Poésie

Retour

nouveaute

 

L’Ogre du Vaterland
Editions Bruno Doucey

2017

L’Ogre du Vaterland est un texte singulier, inclassable, souvent jubilatoire, où se mêlent deux niveaux de narration : d’un côté, « L’incroyable histoire de Léon Jacques S. », père effroyable dont l’écrivain brosse un portrait sans complaisance, révélant les secrets qui ont empoisonné son enfance ; de l’autre, le soubassement onirique, somme toute très ironique, des contes de Perrault, véritable chambre noire des révélations de l’auteur. Un livre sardonique et salutaire, qui égratigne violemment l’image de l’autocratie paternelle.

 

 

Rupture d’équilibre
Editions La Passe du Vent
2017

Envolto était un entier lusitanien. Je l’ai monté pendant une dizaine d’années. Il avait une transparence unique dans sa façon de bouger mais était malheureux.
Difficultés dans certaines de ses allures, raideur d’un côté, fragilité récurrente de son postérieur. Ses imperfections physiques étaient cousines des miennes.
A force d’exercices, ses faiblesses et son «mauvais» côté sont devenus meilleurs.
Un jour, j’ai du le mettre à la retraite puis, il a fini par mourir.
Alors j’ai senti comme un vide et j’ai écrit ce livre qui s’intéresse à la relation du corps du cheval et du corps de l’homme, dans une recherche d’équilibre souvent rompu.

 

 

 

concessions-chinoises1Concessions chinoises
Editions Lanskine
2016

L’Empire du Milieu est happé par une évolution galopante, Concessions chinoises en donne une description sensible et réaliste mais reliée à son histoire. Ce texte poétique interroge aussi la société occidentale, prise en otage entre vitesse, technologie, recherche du gain à tout prix et sa fascination d’un orient fantasmé qui n’est plus. 

Ce livre n’est pas une relation de voyage mais, comme l’évoque la polysémie du titre, une relation d’effroi fasciné dans une langue apparemment tranquille et simple à l’acuité lapidaire.

Des photos de l’auteur accompagnent l’ouvrage, en contrepoint humoristique et  émerveillé. Retrouvez ci-après une lecture d’extraits :

Pour en savoir plus…

Capture d’écran 2015-12-30 à 16.31.14

Capture d’écran 2015-12-30 à 16.31.23 

Qui s’oppose à l’Angkar est un cadavre
Editions Lanskine
2013

C’est un voyage dans le Cambodge d’aujourd’hui pas encore – à peine – sorti de son passé.
Ce texte poétique – suivi d’un livret d’opéra – s’affronte à l’incarcération, la torture, l’enfermement. Il traite des crimes contre l’humanité perpétrés par les Khmers Rouges : souffrances qu’un peuple s’est infligé à lui-même. Cette capacité de l’homme à s’auto-mutiliser à tourmenter son propre corps est au coeur de « Qui s’oppose à l’Angkar… ». La violence s’oppose à la douceur d’un pays lumineux.
Ce livre au ton poétique retenu se met en retrait de l’horreur dans une sorte de politesse distanciée. Surdité assourdissante qui s’impose devant une question à laquelle ne se trouve aucune réponse.
Il n’y a pas de banalité du mal mais une pesanteur de cette vie qui continue malgré tout.

Ce livre a remporté le prix :Bandeau-Prix-PoésYvelines

 

Pour en savoir plus…

Capture d’écran 2015-12-30 à 16.31.14

Capture d’écran 2015-12-30 à 16.31.23 

 

"2011<br Ma Mor est morte
Editions Bruno Doucey
2010

Dès le titre, un mot déroutant : Mor.
Puis une clef pour entrer dans la chambre noire où ce livre fut écrit : En danois, Mor = Maman, mord = meurtre.
Ainsi l’auteur nous parle de sa mère, femme puissante qui dévore ses propres enfants. Le livre s’ouvre sur une perte –«Ma Mor est morte»– 
et se poursuit par la volonté d’achever,  aux deux sens du terme, des
 
« souvenirs déchus»                                                        

Pour en savoir plus…

Capture d’écran 2015-12-30 à 16.31.14

Capture d’écran 2015-12-30 à 16.31.23 

 

2010 Temps mortTemps mort
Editions Lanskine
2010

Une écriture forte et percutante pour parler de la modernité et de sa folie. 
Précision du temps omniprésente qui étouffe le rêve, condamne l’imaginaire. 
Ce livre, à l’écriture violente mais non dénuée d’humour et de causticité, est un livre de combat.
Les photographies de Josef Barrak, prises lors des bombardements de Baalbek en 2006, font un écho grave à ce texte.

Pour en savoir plus…

Capture d’écran 2015-12-30 à 16.31.14

Capture d’écran 2015-12-30 à 16.31.23

Tu-rare

Tu-rare
Editions Lanskine
2008

Il s’agit du cancer. 
TU pour TUmeur, RARE pour cuRARE, qui sont aussi les deux parties du livre.
Poèmes graves qui évoquent la maladie, la solitude, mais aussi le traitement, la guérison et la place de l’écriture qui permet de surmonter les instants les plus durs.
Poser les mots et ainsi apprivoiser ce qui fait le plus peur.

Pour en savoir plus…

Capture d’écran 2015-12-30 à 16.31.14

Capture d’écran 2015-12-30 à 16.31.23

2006 Le marcheur de l'oubliLe Marcheur de l’oubli
Editions Lanskine / Academia di i vagabondi
2006
Edition française et édition bilingue corse/français

Des poèmes, écrits en Haute-Corse, qui sont imprégnés de l’âpreté de cette terre. Ils évoquent la marche d’un homme qui essaie impérativement de passer au-delà de la douleur et de la perte, pour aller vers un oubli lumineux et incandescent.
La totalité du livre a été mise en musique par Gilles Cagnard Cantates profanes.
Thierry Pécou a composé aussi sur deux poèmes pour cinq voix « Au-dessous des étoiles » créé à l’Opéra de Rouen, Octobre 2007.

Pour en savoir plus…

Capture d’écran 2015-12-30 à 16.52.25

Capture d’écran 2015-12-30 à 16.31.23

 

Vent contraireVent contraire
Editions Dumerchez
2003

« Il semble soudain que le corps soit une âme en présence dans la perspective du monde. » (Marcelin Pleynet)

Ce livre a donné lieu à une composition de Gilles Cagnard Les Poétiques instrumentales.

Pour en savoir plus…

Capture d’écran 2015-12-30 à 16.31.14

Capture d’écran 2015-12-30 à 16.31.23

Retour à la bibliographie