(Extrait) Temps mort

Retour

La guerre se porte à merveille, les corps ne sont plus là,Joseph Barrak_0001
mis à distance par le truchement des viseurs nocturnes
et des écrans.
Horreur refroidie,
pas de sang.
L’homme est rayé de la carte.
Le temps fait défaut.

 


Bekaa, Baalbeck – Photo Joseph Barrak ©AFP

 

Revenir à la poésie